2003 – Le noir te va si bien

[cryout-pullquote align=”right” textalign=”center” width=”33%”]
File0064… galerie photos en bas de page… [/cryout-pullquote]

Comédie en 3 actes de Jean Marsan d’après l’oeuvre anglaise de John O’Hara.

Jouée
4 fois COGNIN, salle de la Forgerie,
3 fois à LA MOTTE SERVOLEX, salle St Jean,
2 fois à YENNE, salle des fêtes,
2 fois aux MARCHES, salle de la Montgrabelle,
2 fois à BOURGNEUF, salle des fêtes,
3 fois à CHAMBERY, salle Charles DULLIN.

  • Mise en scène : Annie DOMPNIER
  • Comédiens :

Jennifer …………………….……. Béatrice BIANCO-LEVRIN
Robert    …………..……….……..
 Bernard PUET
Peter CAMPBELL ……………. Michel LAPIERRE
Polly BAKER ………….……….Virginia BLAISE
Arthur GORDON …….………. Christophe SPIES
Dorothée BAKER ……………….. Michèle FAVRE
Lucy KALFAYAN-GORDON ….. Annie DOMPNIER
Colonel John MAC LESBY  …… Alain UGHETTI

  • L’équipe des décorateurs :

Maquettiste : Maurice GUERY
Chef décorateur : Henri CHALLIER
Décorateurs :
Jean-Claude CUSAC
Raymond FENESTRAZ
Henri GENTY
René JALABERT
Jean PACCARD
André PERRIER
Jean-Bernard PERROTIN
Pierre PREVOSTO
Henri RICHARD-CHEVALLIER

  • Son et lumières :

Jean-Jacques MARIN
Sébastien MARIN
Thierry CARETTE

  • Maquilleuses :

Colette LASSAGNE
Janine HENRY

  • Accessoiristes :

Annie CHAPPERON
Corinne LE BIGOT

 

Synopsis :
Cette chère Lucy est riche, très riche. Grâce à ses cinq premiers maris qu’elle a tués à seule fin d’hériter. Ce cher John est riche, très riche. Grâce à ses six premières femmes qu’il a tuées à seule fin d’hériter. Peter Campbell, policier intègre est triste, très triste; il n’arrrive pas à coffrer ces deux absolues crapules. Et puis un beau jour, la chance lui sourit : il parvient à se faire rencontrer les deux monstres. Attirés par leurs fortunes respectives, ils s’épousent, bien décidés à écourter la vie en commun. La suite ? des agissements cyniques et perfides jusqu’à la bouffonnerie tant l’immoralité des deux protagonistes est manifeste. Les personnages déploient une succession de luttes verbales, de machinations de toute trempes que rien ne semble pouvoir arrêter. Lequel sera le plus fourbe ? Le brigadier de Scotland Yard les confondra-t-il ?

Lien album photos :


Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*